Goldenstein : 1949/1953 : N'oubliez pas votre Romy

SCHLO__1

Romy Schneider entre en pension à Goldenstein en 1949. Elle a onze ans. Cette pension est une ancienne forteresse, dirigée par de nombreuses soeur ( dont soeur Augustina que Romy aimait beaucoup ) .Elle a 11 ans, et sa mère décide qu'il serait plus pratique pour elle, et pour ses grands-parents maternels qui se sont occupés de Romy jusque maintenant que Romy entre à Goldenstein en tant qu'interne. Le château est situé aux environs de Salzbourg ( Romy reviendras plus tard dans ce coin là, nottament pour le tournage de Mamzelle Cricri, 2 ans après sa sortie de l'internat) . A l'école Romy est une élève assez moyenne dans les disciplines scientifique. Cependant elle est excellente en langues, en dessin, en sciences humaines. Elle s'interesse également au cathéchisme. 4 à 5 fois par ans, les soeur du pensionnat montent des pièces de théatre, et Romy est folle de joie quand l'occasion se présente de monter sur scène. Un jour, pour une pièce organisée par les soeurs, son père lui envoie un costume de Méphisto, le costume original de la pièce, et Romy a toutes les peines du monde à s'en détacher. Elle n'a que 13 ans mais elle veut déjà devenir actrice. A l'occasion de son teizième anniversaire, sa mère lui offre un cahier, rouge et or, qu'elle surnomme Peggy. Elle y confie ses joies, ses peines, ses rêves et ses tourments.. Sa mère ne viendras que 2 fois la voir, et son père ne posera jamais les pieds à Goldenstein. Au pensionnat, elle se fait des amies, Birgitt et Monika. Elles vont ensemble au cinéma, en rentrent parfois trop tard, ce qui vaut à Romy quelques blâmes et des mots dans son carnet de correspondance. Dans son journal, Romy narre quelques anecdotes amusantes, comme la fois, où, elle s'était levée en pleine nuit et avait balançé sa cuvette d'eau glaçé sur sa voisine. Quand elle s'était réveillée, la lumière était allumée, et tout le monde riait. Les autres filles pensait qu'elle l'avait fait exprès, ce qui était faux, et cela lui avait valu un blâme de plus. En 1953, Romy repars avec son "petit bac". "N'oubliez pas votre Romy" a-t-elle peint sur une assiette de bois à cette occasion.