31 décembre 2010

Romy à des bals en 1956

tumblr_ldk2v67l0Y1qduqb7o1_500tumblr_ldk0yp0cb31qduqb7o1_500

Posté par RomySchneider à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Sissi face à son destin en photo

sissi_face_a_son_destin_1957_11088_1181162628Sissi___Mad_reSissiRomyface___son_destinwf5nk8uf

Posté par RomySchneider à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Romy année 1957

romy_schneider1_1179223434romyschneider182gn6

Posté par RomySchneider à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2010

Citations

"Mieux vaut avoir une vie courte et belle, que longue et de demie mesure."

"Tout ou rien, telle est ma devise."

"J'ai toujours tiré davantage de ma propension à prendre des risques."

Toute les citations de Romy témoignent d'une vie mené à fond, d'une femme passionnée voire tyrannique, qui faisait les choses avec force et courage, qui amait de tout son coeur, qui détestait les demis mesure. Une femme entière et généreuse, dont le souvenirs nous réchauffe le coeur, car Romy sa vie durant, "à chercher un bonheur sans limites, pour trouver un malheur sans bornes" ( Romy de Johannes Thiele ), comme l'affirme cette citation de Laurent Pétin " Elle cherche un bonheur qui n'existe pas, et comme elle ne le trouve pas, elle creuse sa propre tombe ". La fragilité de Romy Schneider contraste avec la force de Magda. Mais Romy Schneider, c'était aussi une sensibilité à fleur de peau, à fleur de coeur, dimension manquant à Magda Schneider. L'émotivité était sa faiblesse, elle le savait.

Posté par RomySchneider à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Romy Schneider de Johannes Thiele

Romy de Johannes Thiele :

9782844591760

Magnifique livre sur Romy Schneider, illustré de photos très grands formats pour la plupart. Dans ce beau livre, on retrouve des confessions de Romy, des témoignages de proches, famille, amis, collègues, de gens l'ayant cotoyée, sa vie durant, ou quelques années. De pages en pages, on y découvre Romy tour à tour ingénue et provocante, rieuse ou dépitée, charmeuse et charmante. Quelques pages au fur et à mesure du livre, nous raconte le évenements importants de la vie de cette merveilleuse actrice, très tôt disparue, trop tôt disparue. Le papier est de qualité, le texte bien écrit. Un livre à posséder absolument pour les admirateurs de Romy d'un jour ou de toujours.

Posté par RomySchneider à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 décembre 2010

Les Vainqueurs

Les Vainqueurs : Film de Carl Foreman

Citation du réalisateur:

"J'ai fait les Vainqueurs parce-que je voulais dire que nous avions perdu la guerre que tous ce moments d'espérance qui avaient secoué le monde n'avait aboutis à rien, qu'il n'y avait plus de cause, plus d'espoir, que tous ces hommes étaient morts pour rien"

Résumé :

Personne ne sort vainqueurs d'une guerre. Il y a bien des morts, des vivants et des survivants, mais qui peut bienc sortir fier et vainqueurs d'une guerre ? Personne. Au cours du film, on suit l'histoire de jeunes soldats, du début de la Bataille d'Angleterre, jusqu'à la douloureuse fin berlinoise, en passant par d'importants combats français ou italiens. On se retrouve face à des morts cruelles et injustes, d'effroyables batailles, de vaillants soldats. Il y a des scènes variées, la rencontre de la femme française avec un soldat américain, l'histoire de l'officier du commandos français, l'italienne violée, le petit chien cruellement tué et la belle violoniste condamné à faire le trotoire.

Posté par RomySchneider à 15:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2010

Les jeunes années d'une reine

Les jeunes années d'une reine : le départ d'une impériale carrière

40352102

Ernst Marischka fera d'une pierre 5 coups. Il est le seul réalisateur avec Claude Sautet a avoir tourné autant de film avec Romy. En choisissant Romy Schneider Ernst Marischka ne fait pas d'erreur. Il la fait débuter à à peine 16 ans dans "Les jeunes années d'une reine". Entre 16 et 19 ans Romy Schneider tournera essentiellement sous la direction d'Ernst Marischka. Et c'est ces film qui favoriseront l'entrée à ce point là magnifique de Romy dans le monde du cinéma. "Les jeunes années d'une reine" racontent le début de règne de Victoria d'Angleterre et son histoire d'amour avec le prince Albert de Saxe Cobourg. Magda Schneider, pour la deuxième fois en trois films, tourne avec Romy. Grâce à ce film et surtout à sa fille elle fera un retour remarqué dans le cinéma AustroAllemand. Dans le film, Magda Schneider joue la baronne de Victoria, son amie et sa confidente. C'est un film charmant, tournoyant au rythme de valse viennoise, d'équitation et de prince charmant. Tour à tour ingénue ou rebelle, soumise ou indépendante, Romy Schneider nous y dévoile son talent.

 

 

 

Posté par RomySchneider à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2010

Romy Schneider Feu d'artifice

Romy dans Feu d'Artifice

43142544

Romy Schnedier est remarqué par un réalisateur à la première de "Lilas blancs". On l'engage pour tourner un film aux côtés de Lily Palmer. Romy est folle de joie. Cette fois ci Magda n'est pas engagé. Romy commence donc le tournage de "Feu d'Artifice" en 1954. La rencontre entre Lily Palmer et Romy Schneider est importante. Romy comprends peu à peu le comportement qu'a eu Magda pendant la guerre, et elle trouve en Lily un exemple de courage. Lily a fuit devant la montée du nazisme. Pas Magda. Lily a résisté. Pas Magda. Lily a pris de risques. Pas Magda. Lily est restée fidèle à ses opinions. Pas Magda. Romy s'interroge, et interroge. Par quel improbable hasard et pourquoi, le châlet de Magda était plaçé à ce point là à proximitée du nid d'aigle de Hitler ? Pourquoi? Pourquoi? A toutes ces questions, Romy reçoit des réponses évasives. Très évasives. Trop évasives. Trop évasives pour être honnêtes. Il faut reconnaître qu'il était tout de même difficile d'élever ses enfants en pleine guerre, sans leur père qui plus est. Magda s'est surement inclinée devant la montée du nazisme , pour protéger ses enfants, pour se protéger, pour protéger ses parents. Le tournage de "Feu d'Artifice" se déroule très bien. Romy doit embrasser un homme à l'écran, ce qu'elle n'a jamais fait. Après la scène en question, elle s'enfuit en courant, et retourne peu de temps après pour demander à son partenaire si il l'aime encore. Une attitude que ce partenaire n'a toujours pas oublié, et qu'il n'oubiera pas. A la première de "Feu d'Artifice", c'est cette fois-ci le bon vieux Ernst Marischka qui la remarque. Il fera d'une pierre 5 coups. Des "Jeunes années d'une reine" à "Sissi face à son destin", en passant par "Mamzelle Crcri" et sans oublier "Sissi" et "Sissi impératrice", leure rencontre ne sera pas sans defrayer la chronique, sans faire gagner beaucoup d'argent à Ernst, à Romy et surtout à Daddy Blathzeim. Une rencontre qui ne passera pas innapercu, et qui influencera beaucoup la vie de Romy, qui jouera un rôle primordiale dans la vie de Romy Schneider.

 

 

 

Posté par RomySchneider à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2010

Goldenstein

Goldenstein : 1949/1953 : N'oubliez pas votre Romy

SCHLO__1

Romy Schneider entre en pension à Goldenstein en 1949. Elle a onze ans. Cette pension est une ancienne forteresse, dirigée par de nombreuses soeur ( dont soeur Augustina que Romy aimait beaucoup ) .Elle a 11 ans, et sa mère décide qu'il serait plus pratique pour elle, et pour ses grands-parents maternels qui se sont occupés de Romy jusque maintenant que Romy entre à Goldenstein en tant qu'interne. Le château est situé aux environs de Salzbourg ( Romy reviendras plus tard dans ce coin là, nottament pour le tournage de Mamzelle Cricri, 2 ans après sa sortie de l'internat) . A l'école Romy est une élève assez moyenne dans les disciplines scientifique. Cependant elle est excellente en langues, en dessin, en sciences humaines. Elle s'interesse également au cathéchisme. 4 à 5 fois par ans, les soeur du pensionnat montent des pièces de théatre, et Romy est folle de joie quand l'occasion se présente de monter sur scène. Un jour, pour une pièce organisée par les soeurs, son père lui envoie un costume de Méphisto, le costume original de la pièce, et Romy a toutes les peines du monde à s'en détacher. Elle n'a que 13 ans mais elle veut déjà devenir actrice. A l'occasion de son teizième anniversaire, sa mère lui offre un cahier, rouge et or, qu'elle surnomme Peggy. Elle y confie ses joies, ses peines, ses rêves et ses tourments.. Sa mère ne viendras que 2 fois la voir, et son père ne posera jamais les pieds à Goldenstein. Au pensionnat, elle se fait des amies, Birgitt et Monika. Elles vont ensemble au cinéma, en rentrent parfois trop tard, ce qui vaut à Romy quelques blâmes et des mots dans son carnet de correspondance. Dans son journal, Romy narre quelques anecdotes amusantes, comme la fois, où, elle s'était levée en pleine nuit et avait balançé sa cuvette d'eau glaçé sur sa voisine. Quand elle s'était réveillée, la lumière était allumée, et tout le monde riait. Les autres filles pensait qu'elle l'avait fait exprès, ce qui était faux, et cela lui avait valu un blâme de plus. En 1953, Romy repars avec son "petit bac". "N'oubliez pas votre Romy" a-t-elle peint sur une assiette de bois à cette occasion.

Posté par RomySchneider à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2010

Lilas blancs

Romy à l'époque de Lilas blancs

Romy à l'époque de son premier film: Lilas blancs

Elle a à peine 15 ans quand sa mère lui propose de débuter dans Lilas blancs, film dont elle même est la vedette. Magda n'a pas joué depuis de longues années et c'est pour elle un véritable début de deuxième carrière, d'avoir été choisis pas Hans Deppe après tant d'années d'innaction. Cependant, le réalisateur s'étant cassé une jambe et la distribution n'ayant pas été complètement attribuer, il faut faire au plus vite pour trouver une jeune fille de 15 ans. Le réalisateur demande à Magda si elle n'a pas une fille, ou un fils, pour tenir le rôle d' Evchen. Comme Magda a les deux, elle montre des photos de ses deux enfants à Hans Deppe, et Hans lui demande de lui ammener Romy. Magda appelle sa fille et le lendemain va la chercher à la gare. Romy est folle de joie. Magda l'emmène à l'hopital où Hans Deppe se repose, et Romy lui plait tout de suite. Il faut cependant, comme tous le monde, qu'elle passe un bout d'essai à Berlin. Romy prend l'avion pour la première fois, la peur au ventre. A Berlin d'autres filles attendent comme elle pour passer un bout d'essai. Romy prépare son texte dans une salle, comme les autres jeunes filles, mais arrivée sur le plateau on ne lui demande que d'accrocher son manteau à une paterre et de s'adresser à Hans Deppe pour lui demander ce qu'il pense de son jeu. Romy est engagé et on lui envoie un télégraphe à Mariengrund quelques jours plus tard pour lui annoncer la nouvelle. Romy repart donc pour Berlin où le tournage à lieu. Elle est entouré, choyée, conseillée, aider.. Le tournage se déroule très bien. Romy découvre comment un film se tourne, les bouts d'essais, les décors, les éclairagistes, les techniciens, les maquilleurs, les costumier, les séances photos. C'est peu ressemblant avec la manière dont Romy se figurait un tournage, mais qu'importe, elle adore cela. Au grand étonnement de Romy "une meute d'homme", comme elle le formulera, traine continuellement sur le plateau, elle qui pensait se retrouver en tête à tête avec une caméra ou avec ses partenaires.. Elle écrit une longue lettre à son ancienne institutrice, Soeur Augustina, pour lui raconter comment se déroule un tournage, ses impressions, ses étonement, ses surprises. A la première de "Lilas blancs" un réalisateur remarque Romy et lui propose un petit rôle dans Feu d'artfice aux côtés de Lily Palmer. Cette fois ci Magda n'est pas engagée. Et de cette première, Romy dira: "J'ai sortie le petit laïus que Mamie m'avait préparer. Et tout le monde m'a applaudie !!"

 

 

 

 

 

 

 

Posté par RomySchneider à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]