28 décembre 2012

Romy Schneider, Hans Herbert Blatzeim et Magda Schneider

Romy Schneider, sur le tournage de Sissi impératrice, avec sa mère, Magda Schneider, et son beau-père, Hans Herbert Blatzheim

Romy et Magda

 

Posté par RomySchneider à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 juin 2011

Sissi

 

Sissi ou le film du succès

Romy_Schneider_dans_Sissi

Sissi ou le film des années 50. Romy Schneider lui devait beaucoup elle le savait. "On dit que vous n'aimez pas vos souvenirs de Sissi impératrice" lui dit un jour une journaliste. La réponse fusa "Ce n'est pas vrai dutout, j'aime bien cela, et je sais ce que je dois à ces films. Quand je suis arrivé en France et qu'on m'a dit qu'en France, et ailleurs, on aimait ces films ça m'a beaucoup aidé. C'est tout. Seulement c'était un peu dure d'en sortir." D'autres citations comme "J'ai joué le rôle de Sissi avec plaisir c'est indéniable" témoigne du fait que Romy, bien que résolu à prouvé ses talents de comédienne dans des rôles multiples, n'a pas oublié ce qui l'a fait démarer, ce rôle qui lui a permis d'accéder au statut de star, et sans qui il est peu probable que Romy Schneider ai été à ce point une vedette aimé, adulé et reconnu pendant toute sa carrière. Non pas que le public français des années 70 allait la voir parce-qu'elle avait été Sissi, enfin peut-être en parti, mais parce-que ce film lui avait permis de devenir la plus grande star allemande, puis une des plus grandes stars française, lui avait assuré l'amour et l'admiration d'un public qui l'aimait. C'est grâce à ce rôle qu'elle a été connu et donc repéré par des meteurs en scène bien décidés à lui faire joué des rôles plus compliqués. Voila pourquoi il est indéniable de reconnaitre que "Sissi" a eu un rôle fondamental dans la carrière comme dans la vie de Romy. Jeune princesse bavaroise qui rencontre le prince charmant au bord d'une ruisseau autrichien, puis qui se fait demander en mariage par ce dernier, alors qu'elle en est amoureuse, certes, mais qu'elle redoute de perdre la liberté de ses collines bavaroises, chère à son coeur et à celui de son père. Le scénario avait beaucoup pour plaire, Ernst Mariscka le savait, Romy était adorable dans ce rôle "Mon plus beau rôle" confiera-t-elle à l'époque. Puis le deuxième Sissi et le troisième. Et bien que Romy ai sut à l'époque que cela n'irait pas sans mal, elle quitte l'Allemagne pour Alain, pour Paris, pour une jeunesse qui la séduit, une liberté nouvelle et des rôles ambigues. Sissi restera quand même le film de la gloire, celui d'une jeunesse désirant oublié des heures sombres, celles de la seconde guerre mondiale.

Posté par RomySchneider à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]